L’électricité est une formidable chose dont nous nous servons tous les jours. Ce texte ne pourrait voir le jour sans celle-ci. De plus, il faut savoir que Thomas Edison en est le pionnier. Il s’agit d’un reportage publié en 2016 et traitant du sujet des coûts du chauffage, du gaz et de l’électricité. ( à ce sujet voir le site d’un électricien : Electricien Brechemier à Provins ) Les trois sont nécessaires, mais leur prix étant très élevé, les ménages rencontrent de sérieuses difficultés pour vivre de façon correcte.

 

Les promesses et l’Union Européenne

eu-logo_titre1

Le documentaire nous explique ainsi que de fausses promesses auraient été réalisées vingt ans auparavant. Il aurait ainsi été dit que tous les pays de l’Union Européenne ( cf https://fr.wikipedia.org/wiki/États_membres_de_l’Union_européenne ), bénéficieraient d’un marché commun, et que l’électricité serait assurément moins coûteuse que dans le passé. Pourtant, dans ce long-métrage, une femme âgée de 74 ans et nommée Myriam, dénonçait un tarif excessif et préférait donc allumer son chauffage pour une heure grand maximum afin de pouvoir réchauffer sa maison.

En effet, d’après elle, cela pouvait lui prendre quasiment une centaine de livres par mois. Malheureusement, la « voix off » du documentaire nous informe du décès de cette personne, à la fin de l’hiver.

Les conséquences sur la santé

Comme solution, cette femme qui avait alors accepté de témoigner, ne voyait pas d’autre solution que de « tenir le coup ». Le fait de ne pas pouvoir réchauffer sa maison privilégie le développement des infections, fragilise le système immunitaire des personnes y habitant, ce qui est susceptible de les rendre malade. Les personnes âgées, les nourrissons, et les enfants, sont donc parfois en danger de mort, si le froid est trop intense. De plus, le froid peut fortement gêner les seniors dans leurs activités, et sont contraintes à rester dans leur lit, pour espérer un peu de chaleur, mais aussi parce que cela peut réduire de manière drastique leur mobilité quotidienne.

Quelques statistiques

La femme que l’on voit au début du reportage, Myriam, nous explique qu’un homme n’était pas sorti de chez lui depuis une trentaine de jours, et avait été retrouvé sans vie, par la police, qui était rentrée de force. Myriam habitait à Doncaster, dans le Royaume-Uni. Mais ce n’est pas le seul pays où le coût du chauffage et de l’électricité sont excessifs. En effet, l’Italie, l’Allemagne, et la France, sont également concernées, avec respectivement, 5 millions, 7 millions et 8 millions de personnes en danger de précarité énergétique.
En Bulgarie, la situation n’est guère mieux : une rébellion de la population a eu lieu, car leur dépense d’électricité atteignait un seuil critique, à savoir la moitié de leur salaire mensuel moyen.

Autre statistique : en 2015, les personnes décédées à cause de ce froid, sont au nombre hallucinant de 40 000. Il faut également savoir que seuls huit ans, auront été nécessaires pour que le coût de l’électricité s’accroisse de 16 % dans les Etats-Unis, et de 42 % dans toute l’Europe : c’est le constat qu’Eurostat aura pu réaliser, à la suite d’une de leurs études.
Ce film-documentaire aura permis d’interroger divers spécialistes, dont Brook Riley, un consultant, qui nous explique qu’une grande théorie en faveur des particuliers avait été annoncée. Or, selon lui,
cette libéralisation du marché profite davantage aux grandes entreprises. Dans tous les cas, après les statistiques évoquées précédemment dans le texte, on constate que cette précarité énergétique se retrouve partout, qu’il est urgent d’y remédier. Néanmoins, le «système » en général, peut mettre énormément de temps à changer. Cet article a été réalisé à partir d’un extrait dudit documentaire.

  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *