La bassesse de la rédaction du quotidien Le Monde, aveuglée par son hystérie russophobe et son aversion à l’égard du président Poutine, s’étale dans cet article 

  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *