Homme ou femme, nous pouvons presque tous tomber amoureux d’autrui. Le plus souvent, une histoire d’amour peut commencer par de la drague, ou par de l’amitié, tout dépend du contexte. Cependant, une fois que la relation amoureuse est née et semble perdurer dans le temps, la question du mariage survient. L’un des deux, fait alors, ce que l’on appelle une demande en mariage. Libre à l’interlocuteur d’accepter ou de refuser. Le divorce ne peut être prononcé qu’à la suite du mariage, pour des raisons très différentes. Cela peut être un adultère, le simple fait de ne plus avoir de sentiments, ou d’autres raisons, plus personnelles.

Le divorce dans les œuvres modernes

La littérature populaire traite à peu près tous les sujets susceptibles de pouvoir facilement toucher le « grand public », et il lui arrive parfois d’évoquer le divorce( voir notamment le site Avocat Divorce de M. Fain )

La plupart des supports littéraires se concentrent sur l’aspect psychologique de la situation et répond à diverses questions. Acquérir l’un de ces livres permet ainsi d’apprendre à expliquer de manière convenable la situation ses enfants. Il faut dire que cela peut être compliqué : d’un côté, cela les concerne, mais de l’autre, les conflits parentaux ne les concernent pas entièrement. Quelle que soit la situation, trouver le juste milieu peut s’avérer complexe, mais c’est encore plus vrai lorsqu’il s’agit de la séparation juridique que l’on appelle divorce.

L’écrivain Kazuo Kamimura évoque le tabou du divorce dans la société japonaise pour en rédiger une fiction, divisée en plusieurs tomes, et intitulée « Le Club des Divorcés ». Si le divorce n’est pas considéré comme tabou dans la société française, il suffit de se rendre sur un site web de vente générale en ligne pour constater que la littérature populaire ne semble pas très fournie en terme de fictions sur la thématique du divorce.
En revanche, les guides pratiques à usage psychologique et juridique sont légion. La série « Max et Lili », qui s’adresse aux enfants, contient une petite bande dessinée titrée « Simon a deux maisons ».

Littérature contemporaine et critique du divorce

bourget

Remontons plus loin dans le temps : l’écrivain Paul Bourget ( voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Bourget ), né en 1852 et décédé en 1935, avait rédigé un livre nommé « Un Divorce », paru en l’année 1904 aux Éditions Plon. Cette littérature fait suite à son bouquin « L’étape », paru en 1902 et précède « Le Démon de Midi », paru en 1907.

Son livre « Un divorce » se situe donc au milieu des deux. Il y explique en quoi le bonheur ne peut être possible pour un religieuxqui s’adonnerait à ce divorce.

Paralittérature, divorce, et conclusion

La littérature populaire est aussi parfois surnommée « paralittérature ».Celle-ci, si elle est logiquement adressée à la population (d’où son nom), elle regroupe les polars, les romans-feuilletons, les romans d’espionnage, la littérature érotique/pornographique, les westerns, le roman d’aventure, ou encore la littérature « à l’eau de rose ».

Le divorce sera traité d’une façon différente dans chaque livre, mais aussi dans chaque genre. Il pourra par exemple être perçu comme quelque chose de stimulant dans un livre érotique, ou considéré comme dramatique dans un roman-feuilleton, ou comme un indice, dans un livre policier…

Et si chaque auteur traite du sujet, ils ne le feront pas de la même façon, en fonction de leur vécu, de leur objectif, ou selon d’autres paramètres. Pour conclure, si le sujet du divorce n’est pas forcément traité de manière très variée dans la société française, elle l’est suffisamment pour que celles et ceux qui vivent cette situation puissent mieux la vivre.

  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *